L’OeiL de YanNiCk du 10 Juin 2016

Ce qu’il faut comprendre, c’est la pertinence globale de l’émergence de nouvelles oeil de yannickéconomies. Elles ne se soumettent pas à une politique de réalisation, à partir d’un travail donné, d’un quelconque profit monétaire qui d’une part, le plus souvent , ne bénéficie pas au travailleur et d’autre part qui amène le marché du travail dans une spéculation sans fin. La jeunesse se retrouve dans une perte de repères identitaires, où l’avenir n’est plus vu que comme une compétition effrénée à but lucratif où chacun presque finalement ne trouve sa place que lorsqu’il dame le pion à une personne ayant les mêmes qualités de travail . La jeunesse devrait plutôt voir dans l’avenir une source d’épanouissement collectif.

Il faut être d’accord là-dessus l’économie solidaire, et non pas corporatiste, ne projette pas le démantèlement de l’économie en place comme dans une politique révolutionnaire, simplement, et à ce titre il faut la valoriser, dans ce marasme économique, lui permettre d’éclore et de réaliser les projets qu’elle s’est fixés . Que tout le monde ait le droit, puisque l’on parle de droit du travail, de participer à un projet commun, collectif et solidaire où l’on trouverait,t ravail, projets artistiques, mixité sociale et culturelle; et satisfaction, même si ce n’est qu’un projet à court terme, de s’insérer dans l’économie et de développer des compétences d’entre-aide et de solidarité.

L’intérêt des partenaires sociaux pour ce genre d’économie nouvelle montre la pertinence et l’obligation d’une entente entre les différentes formes d’économie pour une meilleure entente sociale et pour créer des situations d’échappement dans un système qui paraît parfois bouché.